Vous êtes ici : Accueil > Spectacles > A+M ( Achille et Madeleine)

A+M ( Achille et Madeleine)

Spectacle A partir de 7 ans et jusqu'à 99 ans • Durée : 50 minutes

  • Ecrit par : Anne Marcel et Isabelle Pineau
  • Mise en scène : Anne Marcel
  • Avec : Isabelle Pineau et Toto Terny
  • Création lumière : Guénaël Grignon
  • Création sonore : Toto Terny
  • Scénographie : Dominique Drujon
  • Régie lumière : Guénaël Grignon
  • Régie son : Musicien : Toto Terny

"Arrivée à l'automne de sa vie , la mémoire de MADELEINE s'est peu à peu étiolée. Elle doit alors rejoindre une maison de retraite.

L'histoire :


" Rien n'est jamais perdu tout est à trouver »


"Arrivée à l'automne de sa vie , la mémoire de Madeleine s'est peu à peu étiolée,  au point qu'elle doit rejoindre une maison de retraite.

 Achille son mari a étiqueté les objets du quotidien et accroché les photos du passé dans sa chambre . les temps lointains où elle était une fillette de 10 ans dans la France de l'après guerre.

De son enfance, Madeleine n'a rien oublié et surtout pas la promesse d'Achille :   

« Je suis ton capitaine, ton chevalier , je t'aimerai et je te protègerai toute ma vie »

Et si c'était Achille qui avait perdu la mémoire ?

(Création 2012)


Note d'intention:

Le cloisonnement des catégories d'individus dans la structuration actuelle de notre société favorise l'isolement.

De plus la parole des aînés comme celle de l'enfant n'est pas au cœur de nos sociétés, alors nous avons décidé de la mettre au cœur de notre spectacle,

Pour créer un espace de rencontre, de partage, d'échange ,de transmission  et de lien entre les générations

Avec simplicité et délicatesse, nous ouvrons une fenêtre à l'intérieur de l'institution : nous redonnons une place, une valeur , une humanité aux histoires singulières des personnes qui y résident ;

Pour les familles c'est une parenthèse qui évoque l'importance de l'amour donné et reçu dans un présent où la relation est parfois abimée par la maladie.

Pour le jeune public c'est faire un lien entre l'enfance et l'automne de la vie , comme un puzzle l'histoire alterne entre passé et présent et créé des résonances, témoignant d'une continuité.

«  La vie est là qui vous prend par le bras...oh la la la C'est magnifique »

«  le rouge c'est la plus belle des couleurs ! »

L'esthétique du spectacle A+M s'appuie sur l'utilisation d'éléments colorés , mis en valeur par une création lumière porteuse de sens.

Cette création nous invite à voyager entre présent et passé avec sensibilité.

Le choix des couleurs témoignent des émotions que traversent les personnages :l e rouge, les ocres évoquent la chaleur, la passion, témoignent de l'amour tandis que le noir, le blanc, les gris opposent une ambiance plus froide.

Les photos sont patinées mais également repeintes et sont l'illustration de nos souvenirs.

«  Les photos c'est toute la vie de Madeleine..clic Clac ! C'est dans la boite, la boite à conserver le bonheur ! »

Dans l'obscurité de nos mémoires, s'allument ces souvenirs que chacun reconstruit matériellement en s'entourant de photos et d'objets à la fois pour poursuivre ce qui n'est plus mais aussi pour transformer et embellir ce qui a été.

L' accompagnement musicale alterne entre nostalgie et joie ponctué de ritournelles évoquant l'enfance et d'hommage rendu au répertoire musical de Luis Mariano.

La musique accompagne et soutient la narration , il se dégage une réelle complicité entre la conteuse et le musicien. 

« Merci à tous les grands parents et petits enfants venus aux représentations de nos spectacles, sensibles à la poésie et à l'humanité qui se dégagent de notre travail et qui nous ont donné envie d'écrire cette histoire ! »



Les retours public :

« Vraiment troublés et touchés par ce magnifique spectacle. enthousiastes au bonheur que vous transmettez »

« C'est ambitieux, exigeant, riche, l'histoire nous captive »

« a musique apporte une poésie, une évasion facilitatrice. Très belle écoute de la part des enfants »

« c'est notre vie passée et celle à la résidence, la joie et la tristesse qui sont des moments de la vie »

«  quand on est seul on repense à ces moments là.la réalité de la vie, de la maladie, ne m'a pas choquée » 

« je me suis beaucoup amusée quand Madeleine éteignait, allumait la lumière, l'électrophone, car c'est comme à la maison de retraite certaines personnes ont ces réactions peut-être pour retenir le personnel soignant plus longtemps avec eux »

"c'était poignant parce que ça rappelait la jeunesse , la mienne, mon époque, la vie de tous les jours et la difficulté de quitter son chez soi pour entrer en maison de retraite"


Les retours professionnels :

« Spectacle d’une grande intensité émotionnelle, nous relatant les affres de la vieillesse avec son lot de petits bonheurs…et de malheurs ; cela transpire la  poésie et l’amour »

« spectacle touchant ,qui aborde avec tendresse et humour la maladie dans un couple de personnes âgées,accompagnement musical sensible.Une belle entrée en matière pour un échange qui laisse le spectateur ému »

« le propos était juste concernant le vécu de la personne malade et suffisamment percutant pour interpeller l’entourage familial et professionnel. Ce spectacle était de qualité, poétique »

«  C'est à la fois drôle, émouvant et touchant et le tout avec simplicité et finesse »

«  très belle écriture, on est touché par cette histoire »


Les soutiens institutionnels :

Ce spectacle est ou a été soutenu :

par les conseils généraux de la Vienne, Charente Maritime, Deux Sèvres.

Par la ligue de l'enseignement Poitou Charentes ,

en 2013 ce spectacle a été diffusé sur de nombreux lieux dans le cadre des tournées chemin de traverse.



Médias

  • Diaporama

  • Vidéo

Tous les médias

Revue de presse

  • « Au xylophone ou au Méliodica, Toto égrène ses notes. De l'école à la maison de retraite Isabelle enchaîne les personnages empruntant les arcanes tortueux de la mémoire entre le destin du Capitaine Achille et de sa princesse Madeleine le jeune public est bouche bée »

    sébastien Acker Nelle république (2014)

  • « C'est un spectacle tout en dentelle auquel le jeune public n'est pas insensible »

    La charente libre (2013)

  • " En remontant le fil de la mémoire, la Cie Boutabouh crée du lien entre les générations"

    Isabelle Pasquet La Nouvelle république (Octobre 2011)

Toute la presse


© 2011 Cie Boutabouh - Accès sécurisé - Graphisme : Julie Le Pichon - Réalisation : Com'bonjour